h1

Un adulte japonais sur dix lit « One piece »

30 avril, 2011

Knu :  » ONE PIECE » qu’il n’est même pas là peine de présenter, le manga à plus de 200 millions d’exemplaires vendus répartis sur 61 tomes, plus de 600 chapitres, presque 500 épisodes, et 14 ans qu’il nous fait rêver…

Mais qui sont les fidèles lecteurs de ce fantastique manga ? Qui sont les fans des aventures de l’équipage du chapeau de paille ? C’est à quoi la chaîne de télévision japonaise Kinokuniya a répondu à travers des statistiques très révélatrices :

Contre toutes attentes 88% des lecteurs sont des grands enfants adultes !! Ce qui est plutôt étonnant pour un manga publié dans le « Weekly shonen jump », à savoir un magazine pour jeunes garçons, mais avec seulement 12 % de lecteurs enfants et adolescents !!

L’explication ?

Pour la catégorie 19-29 ans qui représente 43% des lecteurs c’est assez simple. En 14 ans de parution, ces lecteurs en largement eu le temps de grandir, de passer d’adolescents à adultes et ont continué de suivre le manga.

Pour la catégorie 30 ans et plus (45%) ?? Franchement, je pense qu’il n’y a qu’une seule explication, One piece ça déchire !!! et c’est tout simplement bête de passer à côté, quelque soit notre age.

Et ce n’est pas fini, d’après l’auteur ODA Eiichiro l’histoire n’en serait qu’à un peu  plus de la moitié, ce qui nous promet encore une belle décennie en perspective… SUGOI!!!!!!!!

Publicités
h1

10 choses à savoir sur les profs

18 avril, 2011

Knu : Je l’avoue, pendant toutes mes études, de la maternelle à la fac, j’ai toujours été une élève modèle ; jamais retenue, chassée de la classe où parents convoqués… oui je confirme, maintenant je regrette de ne pas avoir fait plus de conneries, parce que du coup je n’ai pas d’anecdotes à raconter à mes futurs enfants… quelle indigne mère je serai, snif…

Bref, pure question tactique pour avoir les enseignants dans la poche, ou juste que je n’avais aucune raison de me les mettre sur le dos, toujours est-il que pendant quelques semaines, je me suis retrouvée à leur place, et j’aurais bien aimé que tous mes étudiants soient comme moi à leur âge, à savoir plus futés.

Donc pour vous et en exclusivité (comme si ça intéressait quelqu’un) quelques points à savoir sur les profs :

1. L’enseignant entend tout : les rires étouffés, les chuchotements, les blagues débiles et moins débiles, les critiques, tout !! Mais vraiment tout, c’est incroyable comment la réverbération d’une salle de classe peut être aussi bonne. Evitez donc de divulguer un secret à votre voisin pendant un cours…

2. L’enseignant voit tout : sauf cas de myope oubliant ses lunettes. Ma prof de physique devait bien se douter qu’on jouait à Pokémon pendant deux heures.

3. L’enseignant ignore les points 1 et 2 : c’est que tant de remue ménage ça déconcentre grave pour parler (maintenant je comprends pourquoi mon prof d’informatique pétait les plombs au moindre bruit !!), j’en conclu que mine de rien un prof c’est plutôt patient, ça laisse passer plein de trucs, et aussi ça ne le fait pas de gueuler sur tout le monde (sérieux, c’est trop fatigant de crier, n’étant pas habituée la première fois j’ai eu une extinction de voix le soir).

4. L’enseignant devine quand vous mentez : détecteur de mensonge intégré ? Ou mensonges pas assez élaborés ?

5. L’enseignant se fond la tranche le soir en corrigeant vos copies : mieux que le bêtisier de fin d’année, fous rire assurés.

6. L’enseignant se fout de votre gueule avec ses amis et famille : vous vous moquez bien de lui, pourquoi se priverait-il d’en faire de même.

7. L’enseignant vous prend (pour la plupart) pour des idiots : non pas qu’il pense d’office que tout les jeunes le sont, ce n’est pas non plus une question d’intelligence ou de culture, juste qu’à leur yeux plus on fait le malin, plus on passe pour un coco.

8. L’enseignant pense toujours que vous pouvez faire mieux : faut pas se mentir, on peut toujours faire mieux, mais on économise l’énergie pour sauver sa peau en cas d’attaque extraterrestre, qui sait !

9. L’enseignant trouve que c’est facile : « mais qu’est ce que vous pouvez trouver de compliqué à ça !! cos(A – B) = cosA cosB + sinA sinB c’est évident quoi !! ».

10. Quand on devient enseignant on comprend enfin ce que voulait dire nos profs (Ah c’était donc ça) : « Lisez, lisez, c’est comme ça que l’on se fait une culture !! », « Mais pourquoi vous laissez toujours le dernier jour pour réviser ? c’est ridicule!! », « Arrêtez de vous plaindre, à votre âge on faisait aussi des nuits blanches, et on avait même pas de PC ». Finalement ils avaient raison…

h1

Parlons chiffon

11 avril, 2011

Knu:

1. France : aujourd’hui lundi la mise en application de la loi interdisant d’avoir le visage caché, autrement dit l’interdiction du port de la burqa dans les lieus publics.

2. Egypte : les frères musulmans déclarent que le port du foulard est mal et insuffisant ; il faut que toutes les femmes portent la burqa.

Parler de ce sujet là n’est vraiment pas évident, parce qu’il prend en compte beaucoup plus de paramètres que l’on veut bien le croire, que selon notre origine et culture l’avis diffère, et parce que tout simplement je suis loin d’être neutre.

Mais peut-on réellement être neutre ?

Je voudrais donc juste remettre quelques points dans leur contexte :

1. « La burqa », « le nikab » ou autre voile intégral N’EST PAS UNE OBLIGATION RELIGIEUSE !! sérieux arrêtez de donnez une image aussi fausse de l’islam !!

Concrètement le « hidjeb » consiste à ne pas avoir l’air sexy et allumer les hommes dans la rue…

Il n’y a aucun versé du coran, ou citation du prophète (PBAL) initiant le port d’un sac à patate noir… tout ça, ce n’est encore qu’une idée géniale des hommes (machos et n’ayant rien de mieux à faire comme d’hab).

2. L’origine de la burqa c’est l’Afghanistan.

Est-il nécessaire de rappelé que c’est un pays où les lynchages et mises à mort sont publiques, où la femme n’a pas accès à l’éducation, ou au monde du travail, n’a pas le droit de sortir dans la plupart du temps, est soumise à la loi du viol conjugal, et donnerait tout pour pouvoir enlever cette horrible tente qu’elle a sur la tête.

3. J’entends des français (de bonne volonté) se levant contre cette loi anti burqa, dire que ce n’est pas bien car ces femmes ne pourront plus sortir de chez elles, et que cette loi ne fait que les enfermer.

Faux !! Les femmes exigeant de porter la burqa en France ne sont pour la plupart pas des émigrées de première génération, mais bel et bien des françaises, n’ayant aucune contrainte sociale ou conjugale de porter le voile intégral.

Donc connaissant les origines de cette tenue, personnellement je trouve ça malheureux, voir indignant, d’y tenir à ce point et à encourager un tel signe de  soumission quand d’autres n’ont pas le choix.

Et oui!! si j’étais française je serai pour cette loi, parce que franchement, ces femmes… elles me font peur…

Détraqueur dans Harry Potter

h1

Quand je serais grande je serai…

9 juin, 2010

Knu : Fini le bac, bon moi je m’en fous je l’ai eu y a 7 ans (aie le coup de vieux !!), mais nos pauvres candidats vont pouvoir prendre un repos bien mérité, en attendant les résultats. C’est quand même terrible, toute votre vie dépend de ces 4 à 5 jours. Et puis quand enfin survient le soulagement, quand vous vois dites que vous avez réussi, que vos efforts ont abouti, et que tout va bien, là, on vous pose « ZE question !! », plus dure que le bac, oui je dis bien plus dure qu’une question sur l’histoire de l’Algérie au bac… « Quelle filière étudier ?? ».

Mais pourquoi est ce si dur d’y répondre, on a pourtant tous répondu à cette fameuse question existentielle « qu’est ce que tu feras quand tu seras grand ?? ».

Ah c’est mignon les petit garçons qui veulent devenir Spiderman, ou pompier, et les petites filles rêvant d’être princesse ou chanteuse.

Je n’ai jamais rêvé d’être princesse ou chanteuse !! Trop terre à terre dés mon jeune âge, j’ai tout de suite compris que je chantais comme casserole et qu’être princesse ça devait quand même être chiant.

En tout cas moi je savais ce que je ne voulais pas faire, je ne voulais pas être architecte… Parce que quand t’es gosse et qu’on te dit « Alors tu vas être architecte comme tes parents ^^ ?? » tu te demande d’où vient cette logique à deux balles…

Non je ne serai pas architecte !! parce qu’en Algérie ça le fait pas, si y avait de jolie constructions ça se saurait.

Non moi tout ce que je voulais c’est avoir les cheveux longs, porter des jeans et des talons hauts, c’est facile à réaliser ça… Et puis je voulais être écrivain !! Ou faire de la recherche scientifique !! Bah quoi ce n’est pas si dingue que ça, c’est plus réaliste que de vouloir être astronautes.

Quinze ans après résultat des courses ?? J’ai les cheveux longs, je ne porte que des jeans, mais pas de talons…hmm faut y remédier. J’ai la possibilité d’écrire des articles que personne ne lira (même mon blog avec ses 30 visites jours sera plus lu que mes travaux…) je m’apprête à faire une carrière de chercheuse et je suis… architecte…

Tout ça parce que le jour où j’ai eu mon bac, et qu’on m’a posé la fameuse question « qu’est ce que tu veux devenir ?? » je ne savais pas quoi répondre.

Bon ok je l’avoue ça n’a pas été une mauvaise chose. La vie nous réserve plein de surprises, rien n’est totalement négatif ou positif, j’ai fais plein de découvertes et de rencontres, et jusqu’ici je suis contente de mon parcours… mais n’empêche le système d’orientation ça craint -_-.

Donc bon courage aux candidats au bac qui doivent endurer le suspense jusqu’au 6 juillets, et bon courage aux futurs bacheliers pour décider de l’avenir !!!

Sinon vous vouliez faire quoi quand vous étiez petits ???

h1

A plagier, autant bien choisir sa source!!

18 avril, 2010

Knu: Pauvre blog, encore une fois on l’a un peu délaissé .

Alors si je sors de mon hibernation blogueuse c’est pour un coup de gueule!!! Ce qui n’est pas du tout dans mes habitudes!! Je ne suis pas du genre à râler pour un oui ou pour un non, je ne m’intéresse pas  à la politique (parce qu’il y en a pas une qui en vaille la peine), et ça ne me dit rien de venir me peindre des abrutis qui m’entourent (ça n’intéresserait personne).

Mais des fois, comme ça il y a des aberrations qui vous sortent de votre torpeur, un éléments qui peut être insignifiant comparé à la faim dans le monde, ou au réchauffement planétaire… et mon aberration à moi aujourd’hui c’est dans la rubrique femme du quotidien « Le soir d’Algérie » que je l’ai trouvée.

Cette gentille rubrique, propose quotidiennement à la femme algérienne, des petits plats, et astuces beauté, santé et ménage… comme dans toute rubrique de ce genre, une femme ne serait que de la bouffe, du maquillage et une serpillère… mais on a pas à se plaindre, l’idée est bonne et c’est déjà ça.

Le truc, c’est que les articles sont piqués sur internet, pas très honnête tout cela!!  Notamment les recettes de cuisines piquées chez de gentilles blogueuses passionnées, qui seraient ravies de voir leurs recettes publiées pour peu qu’on leur demande leur autorisation.

Mais ce n’est pas de ça le sujet de ce billet, l’objet du scandale est autre ; une petite case en bas de la page, parue le 14 avril (le lien vers le journal), avec un titre au combien parlant « Fumer ça fait maigrir??« .

Qu’est ce qu’on en a à faire??? Les compagnes anti-tabac se multiplient, les médecins (les non médecins aussi d’ailleurs) crient que fumer tue, et là cet article ose dire que fumer c’est bon pour le régime!!! non mais c’est quoi ce délire!!!

L’article donne l’impression de dire « Alors mesdames,  le tabac en plus d’être un excellent coupe faim et brule graisse, c’est un très bon déstressant, que demander de mieux??!!… bon certes vous serez moches et y a des risques de mourir, mais bon c’est rien du tout comparé au fait que vous serez minces!!!… en plus si vous arrêtez vous grossirez, alors pourquoi arrêter??… mais bon si vous voulez vous arrêter quand même, on vous donne des astuces à la fin. »

On me dira que je suis trop sévère, que l’article ne pousse pas à fumer, et explique comment arrêter … et bien non!! pas besoin d’avoir étudié la littérature, connaitre la syntaxe et le syntagme, pour savoir que l’ordre d’exposition de l’information c’est aussi la hiérarchie des valeurs. La première info donnée est celle qui va frapper l’esprit!!

Donc, d’abord c’est qui l’abruti qui a écrit cet article?? …  d’habitude je ne fait pas de jugement de valeur et je n’insulte pas les gens, mais là quand même faut avouer que ça dépasse l’entendement.

Ensuite l’article n’est pas arrivé dans la page tout seul, donc c’est la dame responsable de la rubrique qui l’y a mis, après l’avoir soigneusement piqué quelque part… mais elle lit sa propre page avant de la proposer? ou l’a fait faire pas son fils de 13 ans?

Enfin, dans les films et séries, y a le rédacteurs en chef qui est censé lire et valider avant parution, non?? mais bon comme c’est un mec il vérifie jamais la rubrique femme!!

Bref madame « qui fait la rubrique femme de Le soir d’Algérie », quand vous piquez des articles, s’il vous plait lisez les avant!!

h1

L’épopée de Simon Ammann et de son éclair de feu

14 mars, 2010

yas : petite flash back : nous sommes en 2002 à Salt Lake City et l’une des sensations des XIXes Jeux Olympiques d’hiver est suisse et se fait surnommer « Harry Potter ».

De droite à gauche: Małysz, Ammann et Hautamäki (podium grand tremplin)

Avec ce look (lunettes rondes et long manteau rappelant les caps des sorciers) et cette bouille juvénile, à laquelle on donnerait volontiers bien moins que son âge véritable, le surnom était tout trouvé pour Simon Ammann qui, à la surprise générale, a raflé deux fois l’or olympique en saut à ski, à Salt Lake. Sa joie était immense car à 20 ans, il participait, certes, à ses deuxièmes jeux mais il n’avait encore jamais remporté de victoire en Coupe du Monde et le voila qui reléguait aux places d’honneur des sauteurs aussi talentueux que Sven Hannawald, Adam Małysz ou encore Matti Hautamäki et ce aussi bien en petit qu’en grand tremplin.

Une fois l’année 2002 écoulée, Simon Ammann a prouvé qu’à l’instar du reste de l’humanité il n’était, finalement, pas étranger à la loi de la gravité. Et le retour sur terre fut assez difficile pour ce double champion olympique qui passa à côté des championnats du monde de Val di Fiemme (Italie) en 2003 et d’Oberstdorf (Allemagne) en 2005. La flamme et l’enthousiasme olympiques de Turin, en 2006, n’y changèrent rien et il obtint des résultats très éloignés de ce qu’il a pu avoir en 2002.

Il est toujours pénible de voir défaillir un sportif dont le talent a été démontré. Mais, heureusement pour Ammann, la traversée de la toundra (ben oui, il s’agit des sports d’hiver, il faut tout adapter en conséquence. XD) a touché peu à peu à sa fin en 2007. Car à Sapporo, au pays du soleil levant, la carrière du suisse a atteint de nouveau le firmament. En effet lors des championnats du monde qui s’y sont déroulés, Ammann a ramené deux médailles avec ses skis. Une en or en grand tremplin et l’autre en argent en petit tremplin. Les saisons qui suivirent furent assez riches en résultats avec une douzaine de victoires en coupe du monde (entre 2007 et début 2010) ainsi que la médaille de bronze en petit tremplin lors des championnats du monde de 2009 à Liberec (République Tchèque).

Simon Ammann abordait, donc, les jeux de Vancouver avec un parcours plus digne d’un sauteur doublement couronné d’or lors d’une olympiade. Il avait de meilleurs résultats qu’à la veille des jeux du Turin! Et huit ans après avoir bluffé tout le monde, il a remis ça, en frappant très fort dès le premier jour des XXIes jeux d’hiver en remportant son troisième titre olympique en saut à ski (petit tremplin) suivi quelques jours plus tard d’un deuxième sacre en grand tremplin. Le schéma de 2002 se reproduisait et les journalistes clamaient haut et fort le retour d’Harry Potter!

Et même si à 28 ans, Ammann a un peu dépassé l’âge d’être surnommé ainsi force est d’admettre que la magie opère de nouveau pour lui. Et tout comme Harry, il vole sur ses skis qui auraient pu être estampillés « éclair de feu » (la plus prestigieuse des maques de ballets volants dans l’univers crée pa JK Rowling) alors que ces adversaires, de très grande qualité (notamment les autrichiens archis favoris de cette compétition avec 4 sauteurs classés dans les 5 premiers mondiaux), sont restés un cran en dessous avec leurs skis « Nimbus 2000 » qui reste une excellente marque, certes, mais insuffisante pour voler aussi loin que Simon Ammann lors de ces jeux.

Franchement, un très grand bravo à Simon Ammann qui a réalisé ce que personne avant lui n’avait fait dans son sport, à savoir remporter les deux titres individuels lors de deux olympiades. Encore, bravo l’artiste! Lui repartira en Suisse avec ses belles médailles, qui sont pour la petite histoire façonnées à la main et les plus lourdes qu’ont connu les jeux, et nous, nous garderons en mémoire ses magnifiques sauts, notamment à plus de 140 m en grand tremplin, pendant lesquels il apparait comme suspendu dans les airs….comme sous l’emprise de Wingardium leviosa (sort de lévitation)…encore une fois la comparaison avec Harry Potter s’impose ^^.

Mais la fin des jeux ne marqua pas la fin des victoires et des célébrations pour ce suisse volant. En effet, il y a deux jours, il s’imposa lors de l’avant dernière épreuve de Coupe du Monde à Lillehammer, ce qui lui assura définitivement la première place du classement général de sa discipline. Il devint, donc, le premier helvète à remporter un globe de cristal en saut à ski. Ce qui lui vaut le troisième barvo de ce billet ^^.

h1

Pourquoi faut-il aimer les Jeux Olympiques d’hiver

28 février, 2010

yas : les jeux sont faits…enfin, presque, il reste la très attendue finale de hockey sur glace. Finale au bout de laquelle toute une nation espère que son équipe apportera une 14ème breloque en or au pays organisateur de ces XXIes olympiades d’hiver, histoire d’assoir encore plus sa domination sur le tableau des médailles (il s’agit là d’avoir le plus grand nombre de médailles d’or). En effet, quelque soit la nationalité des prochains champions olympiques de hockey, le Canada a d’ores et déjà assuré sa première place du classement des médailles. Pas mal pour un pays qui par deux fois, déjà, s’est vu confier l’honneur d’organiser des jeux olympiques (Montréal, été 1976, et Calgary, hiver 1988) hiver) mais n’a pas réussi à empocher la moindre médaille d’or sur son propre territoire!

Finale de hockey sur glace: Canada vs USA

Félicitations au Canada, donc, qui comme la Chine, il y a deux ans, termine en tête du tableau des médailles et surtout devance les USA!! Franchement, ils gagnent tout partout! Il y en a marre à la fin! Donc, rien que sur ce point, les jeux de Vancouver sont un véritables succès^^…et dire qu’ils s’achèvent aujourd’hui T_T…perso, j’ai passé deux semaines de rêve à vivre au rythme des exploits des meilleurs sportifs sur neige et sur glace. Pendant ce temps, mon entourage me plaignait de m’infliger ce spectacle et d’inverser mon rythme nycthéméral  à cause du décalage horaire. D’ailleurs, même les Guignols ou le SAV pointaient du doigt le manque d’intérêt que montre le publique à cet événement.

Et c’est un fait, les jeux olympiques d’hiver ne passionnent pas les foules comme peuvent le faire leurs homologues estivaux, une coupe du Monde de football ou encore les championnats du Monde d’athlétisme. Et il n’y a qu’à ouvrir nos cahiers de géographie pour l’expliquer. Les monts enneigés sont très loin d’avoir une répartition ubiquitaire et la pratique des sports d’hiver est essentiellement tributaire du climat. Au final, donc, 204 délégations se sont présentées à Pékin, il y a deux ans, pour concourir dans 302 épreuves, contre 82 cet hiver à Vancouver pour un total de 86 disciplines. Ces chiffres parlent d’eux-mêmes. Toutefois, je ne crois pas qu’il faille absolument qu’on ait chaussé des skis ou des patins dans sa vie pour apprécier la beauté des spectacles proposés par les sports d’hiver. Car il est bel et bien question de spectacle dans la majeure partie des disciplines.

Regarder les jeux olympiques d’hiver, c’est voir de véritables casses cou s’élancer du haut d ‘un tremplin et voler sur plus de 140 m.

Simon Ammann (SUI) deux médailles d'or en saut à ski, petit et grand tremplins

Regarder les jeux olympiques d’hiver, c’est voir que les maths appliqués au snowboard donnent un résultat des plus spectaculaires avec des figures dont les noms sont issus, entre autres, du nombre de degré des rotations, type « Double McTwist 1260° « .

Shaun White (USA) médaille d'or en snowboard halfpine

Regarder les jeux olympiques d’hiver, c’est avoir un véritable échiquier sur glace grâce. Certes, il faut avoir un minimum de connaissances pour trouver le curling intéressant mais une fois que les notions de bases sont acquises les matchs sont passionnants de stratégie et de finesse.

Différents matchs de curling se déroulant en même temps

Regarder les jeux olympiques d’hiver, c’est bien sûr assister à la quintessence de la beauté, de la force, de la grâce et de la technicité sur glace.

Yu-Na Kim médaille d'or en patinage artistique

Tessa Virtue et Scott Moir médaille d'or en danse sur glace

Regarder les jeux olympiques d’hiver, c’est voir des skieurs conscients de la chute qui pourrait les guetter mais qui s’élancent, quand même, tambour battant sur des pistes où la neige s’est, parfois, transformée en glace.

Carlo Janka (SUI) médaille d'or en Slalom Géant

Regarder les jeux olympiques d’hiver, c’est voir un sport où l’issue n’a rarement été aussi incertaine. Au biathlon, habile association du ski de fond et du tir, rien n’est joué avant que la dernière balle ne soit tirée.

Ole Einar Bjoerndalen (NOR) médailles d'or en relai et d'argent en individuel

Regarder les jeux olympiques d’hiver, c’est voir des sportifs foncer tête la première comme si de rien n’était!

Alexander Tretyakov (RUS) médaille de bronze en Skeleton

Ceci est seulement un petit aperçu de ce qu’on a pu voir à Vancouver. Et vous l’aurez compris, la plupart de ces sportifs se shootent carrément à l’adrénaline compte tenu des sensations fortes que leur procurent leurs sports respectifs. Et le plus important pour eux reste de réaliser les plus belles courbes, les plus belles figures, les plus beaux/ hauts sauts, les plus belles/rapides pirouettes…etc. et tout ceci pour notre plus grand émerveillement.

Voilà, la cérémonie de clôture aura lieu tout à l’heure vers 2h30 du matin, si je ne me trome pas. Nous dirons au revoir à Vancouver et rendez-vous en 2014, à Sochi (Russie).